Suivez nous:

#article3 – Le mariage traditionnel malgache

« Fisehoana » et le « vodiondry » les rituels de mariage malgache

Les rituels de mariage malgache

Le « fisehoana » ou exposition

Une fois que le couple est convaincu de leur amour, il décide de fonder une nouvelle famille. La première étape qu’il doit penser est le « fisehoana » ou exposition. Généralement, pour le fisehoana la famille du jeune homme se rend au domicile de la famille de la jeune femme. En effet, pour les malgaches, le mariage consiste à unir deux familles mais uniquement pas les deux personnes. Durant ce moment, les deux familles apprennent à se connaitre et cherchent à définir ensemble la manière dont ils oushaitent organiser le mariage.

Le « vodiondry » ou croupe d’agneau

Le « vodiondry » est l’équivalent de la cérémonie de fiançailles dans les autres pays. Pour les malgaches, deux personnes unies lors d’un « vodiondry » sont mariées traditionnellement. La célébration de cet évènement est donc cruciale pour certains. Elle peut être réalisée dans le domicile de la future mariée mais pour plus d’authenticité, des salles de réception accueillent les cérémonies de fiançailles. A part le rituel d’offrande pour les parents et les frères de la jeune fille, les futurs mariés peuvent ajouter quelques notes individuelles à leur évènement pour parfaire leur grand jour.
A cet effet, pourquoi le marié n’opterait-il pas pour un « vodiondry » ou croupe d’agneau comme offrande, en signe de respect aux futurs beaux parents au lieu de leur donner de l’argent sous une enveloppe. Et outre les gros discours des mpikabary ou porte-paroles des deux familles, des animations et des jeux peuvent avoir lieu pour parer l’ambiance… Pour plus d’idées et de surprises, le recours à un professionnel en organisation événementielle est recommandé. C’est la raison pour laquelle future madame gasy est là.

Misaina

Partager sur
Article précédent Article suivant

Lire aussi

Pas de commentaire

LAISSER UN MESSAGE